EGALITÉ PROFESSIONNELLE : LES ENTREPRISES DU FONDS ARBORUS À L’HONNEUR DANS LA PRESSE

 

En avant les femmes ! En cette fin d’année, le numéro spécial de l’Express L’Entreprise dédié à l’égalité professionnelle fait une belle place à nos membres fondateurs – Orange, PSA et Randstad – et à Cristina Lunghi, déléguée générale du fonds Arborus dont l’interview a été choisie pour introduire le dossier  » Egalité professionnelle, les formules gagnantes« .

Le thème est au cœur de la stratégie RH des grands groupes « Parce que les femmes apparaissent désormais comme sources de plus-value (…) C’était loin d’être le cas il y a 20 ans » se rappelle Cristina Lunghi à la création de l’association Arborus. Dans ce dossier, nos entreprises s’expliquent sur les raisons qui motivent la mise en place de mesures très concrètes en matière d’égalité professionnelle. Un comité stratégique égalité professionnelle existe chez Orange depuis 2011 parce qu’indéniablement, et les témoignages le confirment, mixité rime avec performance. Les études réalisées sur l’impact de la mixité sur la performance démontrent que les équipes composées d’hommes et de femmes dans des proportions de 40 à 60% obtiennent de meilleurs résultats que les équipes qui n’atteignent pas ces seuils /ou les dépassent pour l’un des deux sexes.

  • Parce qu’une stratégie RH gagnante prend en compte l’équilibre des temps de vie et les femmes comme les hommes ont tout à y gagner (chez PSA, Xavier Guisse, chargé de responsabilité sociale, nous confie que 2/3 des télétravailleurs sont des hommes).
  • « Pour éviter que les femmes ne quittent l’entreprise par manque de perspectives », chez Orange des mesures sont mises en place pour répérer les talents féminins : « les femmes se mettent moins en avant que les hommes et il faut davantage aller les chercher » nous dit Laurent Depond, Directeur Diversité du groupe Orange.
  • Faire évoluer les mentalités. C’est le défi que relève Randstad en organisant des journées de formation sur les stéréotypes à destination des managers : « C’est essentiel car sinon les hommes repèrent des talents qui leur ressemblent… » explique Aline Crépin, directrice RSE du groupe Randstad.
  • La vertu des labels ? Cristina Lunghi qui anime le Club du label égalité estime qu’ils permettent d’inscrire une action dans la durée, de faire évoluer les process en se comparant avec ses pairs. Rappelons que c’est pendant le mandat de Madame Ameline (notre présidente) alors ministre de la Parité et de l’égalité professionnelle que le label égalité vit le jour en France il y a 10 ans, puis le GEEIS en 2010 pour l’Europe d’abord puis étendu à l’international.