Connecting Women : solidarités féminines !

Les réseaux féminins ne cessent de se développer. Les nouvelles générations suivent la voie tracée par leurs ainées et développent de nouveaux concepts orientés vers le digital en particulier.
Ce sont des vecteurs puissant de communication.
Des « réseaux de réseaux » voient aussi le jour comme le REF qui comporte 25 réseaux et qui le 8 mars dernier à proposé 25 mesures au gouvernement lors d’une manifestation chez google.
Ce 8 juin, c’est le tour d’Emmanuelle Gagliardi fondatrice de CONNECTING WOMEN de réunir plus de 180 réseau au Theatre Apollo 18.

 


Arborus qui depuis plus de 20 ans est une association active pour la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes dans le monde du travail participe à ces réseaux pour y diffuser son idée de culture commune de l’égalité en passant, notamment par une méthodologie de certification.
Le 8 juin, Cristina Lunghi a proposé par l’intermédiaire de Delphine Julie qui la représentait, de mener une action de solidarité entre les réseaux
Voici un extrait de son discours

« Depuis plus de vingt ans, une question me taraude : nous les femmes, représentons plus de la moitié de l’humanité. Pourquoi n’arrivons nous pas à faire changer le système ?
Je ne parle pas des pays en guerre, ou des pays tyranniques envers les femmes, mais de notre propre pays et de l’Europe.

Vous êtes ici plus de cent réseaux de femmes réunis avec chacun ses objectifs, ses priorités. Mais ne croyez vous pas que le temps est venu de nous associer pour renverser le système de domination masculine ?

Ce sont des actions toutes simples, quotidiennes, faciles qui peuvent faire changer les mentalités et bousculer les schémas traditionnels.

Vous connaissez certainement pour la plupart d’ente vous mon engagement en France et dans le monde auprès des entreprises, pour développer l’égalité professionnelle à travers des processus de certification.
Je mène en Egypte en particulier un projet qui va dans ce sens et qui associe une autre action d’Arborus qui est née avec le label égalité en 2004 et qui s’appelle la courte échelle.

Cette action vise à aider des jeunes filles ou femmes qui sont issus de milieux défavorisés mais qui sont motivée à non seulement avoir un avenir professionnel mais à se diriger vers des filières dites « masculines » et d’avenir.

Cet accompagnement se fait avec des femmes, engagées, comme vous qui deviennent leur marraine. Il s’agit d’une histoire de solidarité et de cœur !

Alors je lance ce premier appel :

Qui veut devenir marraine de la courte échelle ? ou qui veut aider Arborus ?

Et puis je lance un second appel qui rejoint l’idée d’une solidarité au féminin et de l’idé
Les réseaux féminins ne cessent de se développer. Les nouvelles générations suivent la voie tracée par leurs ainées et développent de nouveaux concepts orientés vers le digital en particulier.
Ce sont des vecteurs puissant de communication.
Des « réseaux de réseaux » voient aussi le jour comme le REF qui comporte 25 réseaux et qui le 8 mars dernier à proposé 25 mesures au gouvernement lors d’une manifestation chez google.
Ce 8 juin, c’est le tour d’Emmanuelle Gagliardi fondatrice de CONNECTING WOMEN de réunir plus de 180 réseau au Theatre Apollo 18.
Arborus qui depuis plus de 20 ans est une association active pour la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes dans le monde du travail participe à ces réseaux pour y diffuser son idée de culture commune de l’égalité en passant, notamment par une méthodologie de certification.
Le 8 juin, Cristina Lunghi a proposé par l’intermédiaire de Delphine Julie qui la représentait, de mener une action de solidarité entre les réseaux
Voici un extrait de son discours

« Depuis plus de vingt ans, une question me taraude : nous les femmes, représentons plus de la moitié de l’humanité. Pourquoi n’arrivons nous pas à faire changer le système ?
Je ne parle pas des pays en guerre, ou des pays tyranniques envers les femmes, mais de notre propre pays et de l’Europe.

Vous êtes ici plus de cent réseaux de femmes réunis avec chacun ses objectifs, ses priorités. Mais ne croyez vous pas que le temps est venu de nous associer pour renverser le système de domination masculine ?

Ce sont des actions toutes simples, quotidiennes, faciles qui peuvent faire changer les mentalités et bousculer les schémas traditionnels.

Vous connaissez certainement pour la plupart d’ente vous mon engagement en France et dans le monde auprès des entreprises, pour développer l’égalité professionnelle à travers des processus de certification.
Je mène en Egypte en particulier un projet qui va dans ce sens et qui associe une autre action d’Arborus qui est née avec le label égalité en 2004 et qui s’appelle la courte échelle.

Cette action vise à aider des jeunes filles ou femmes qui sont issus de milieux défavorisés mais qui sont motivée à non seulement avoir un avenir professionnel mais à se diriger vers des filières dites « masculines » et d’avenir.

Cet accompagnement se fait avec des femmes, engagées, comme vous qui deviennent leur marraine. Il s’agit d’une histoire de solidarité et de cœur !

Alors je lance ce premier appel :

Qui veut devenir marraine de la courte échelle ? ou qui veut aider Arborus ?

Et puis je lance un second appel qui rejoint l’idée d’une solidarité au féminin et de l’idée que l’union fait la force : je vous propose que chacune d’entre nous se fasse l’ambassadrice d’une action d’une ou de plusieurs association(s) ici présente(s) pendant l’année.

Par exemple, qu’une association se fasse l’ambassadrice de notre certification ou de la courte échelle.

Et Arborus porterait une ou deux actions d’un réseau ici présent, et ainsi de suite, pour former une immense chaine de solidarité, où chacune de nos initiatives serait portée par l’ensemble.

Voilà, chères toutes, ma proposition, pour porter une dynamique de réseau.

Merci encore Emmanuelle de cette belle initiative et belle soirée à toutes !e que l’union fait la force : je vous propose que chacune d’entre nous se fasse l’ambassadrice d’une action d’une ou de plusieurs association(s) ici présente(s) pendant l’année.

Par exemple, qu’une association se fasse l’ambassadrice de notre certification ou de la courte échelle.

Et Arborus porterait une ou deux actions d’un réseau ici présent, et ainsi de suite, pour former une immense chaine de solidarité, où chacune de nos initiatives serait portée par l’ensemble.

Voilà, chères toutes, ma proposition, pour porter une dynamique de réseau.

Merci encore Emmanuelle de cette belle initiative et belle soirée à toutes !