La Courte échelle

LES FILMS  LE GUIDE  S'INSCRIRE

 

 

Lancée en 2004 par Arborus, la Courte Echelle est une action solidaire qui repose sur le marrainage d’une collégienne par une femme exerçant des fonctions à responsabilités. L’objectif est de sensibiliser ces jeunes filles, dans le cadre de leur stage de 3e, à la mixité des métiers, aux enjeux de l’égalité entre les femmes et les hommes et aux grands principes républicains.

 


A l’origine, La courte échelle s’adressait à un public de  jeunes femmes diplômées :

Le projet « Courte échelle » consistait alors à initier un mouvement général de solidarité en mettant en relation des femmes, adhérentes d’Arborus (marraines), exerçant des responsabilités en entreprise et des jeunes femmes, diplômées (filleules), rencontrant des difficultés d’insertion professionnelle et confrontées à des risques de discrimination en raison de leur sexe, de leur origine ethnique et/ou de leurs lieux d’habitation.

 

Depuis 2011, La courte Echelle s’adresse aux jeunes filles en classe de 3eme

En 2011, l’association Arborus a décidé d’élargir ce dispositif aux jeunes filles des collèges en zone défavorisée afin de leur permettre d’une part de bénéficier du soutien d’une femme extérieure à son milieu social, lui permettant d’acquérir de nouveaux rôles modèles et au moment décisif de l’orientation scolaire, de se diriger vers des filières professionnelles multiples.

En effet, cette action vise à développer la  mixité de métiers  par une présence accrue de femmes dans les métiers traditionnellement masculins et ou dans des filières où on trouve peut de femmes issues de la « diversité » sociale et/ou ethnique.

Ainsi des partenariats avec des réseaux de femmes dans des filières professionnelles diverses dans le secteur privé et public sont engagés dans cette perspective.

Cette action exclusivement orientée vers les jeunes filles des quartiers défavorisés, se justifie par plusieurs motifs : d’une part, pour créer des rôles modèles féminins de réussite de femmes dans des secteurs de responsabilité et/ou des métiers traditionnellement masculins, d’autre part pour permettre à des jeunes filles, issues de milieux défavorisés, au moment de leur orientation scolaire, d’ouvrir les champs des possibles . De plus, par expérience, les relations femmes/jeunes filles permettent une identification et la mise en place de relations durables entre la marraine et sa filleule sans équivoques. Enfin, dans des milieux sociaux où la domination masculine est forte, cette action apportera une ouverture sur la lutte contre les stéréotypes et l’égalité femmes/hommes.

5 collèges à Paris et en Petite Couronne + de 100 binômes Marraine-Filleule + de 15 entreprises partenaires (Ministère de l’économie et des finances, BETC, GE Money Bank, Squadra, Mairie de Paris, Batigère, Claranet, etc.)